Gaëlle Le Quillec

Compétences

Gaëlle Le Quillec est spécialisée en arbitrage international et intervient en particulier dans les secteurs de l’aéronautique, de la défense, de l’énergie, des transports, de l’hôtellerie et de la construction. Elle possède une vaste expérience en qualité de conseil et intervient dans de nombreux arbitrages devant les plus importantes institutions arbitrales. Elle bénéficie d’une compétence en matière d’arbitrage d’investissement et est régulièrement nommée en qualité d’arbitre.

Gaëlle Le Quillec intervient également en contentieux commercial (contrats commerciaux, garanties de passif, litiges post-acquisition) et en droit pénal des affaires.

Gaëlle Le Quillec a suivi une double formation en France et aux États-Unis. Elle est admise aux barreaux de Paris et New York et parle couramment français et anglais. Précédemment, elle a exercé au sein d’un grand cabinet de droit des affaires à New York.

Gaëlle Le Quillec anime les Rencontres de l’arbitrage, le club réunissant les praticiens parisiens de l’arbitrage. Elle est également modérateur de la Liste « Arbitrage & ADR » et figure sur la liste des arbitres du Comité national français de la CCI. Elle est membre de l’ICC Task Force on Arbitration of Climate Change Related Disputes.

Gaëlle Le Quillec est référencée dans la presse spécialisée :

  • Best Lawyers 2018 : International Arbitration Paris, Mediation and Arbitration Paris
  • Who’s Who Legal Arbitration : Future Leaders – Partners, 2017, 2018
  • Best Lawyers List for France, 2017
  • Legal 500 EMEA 2015 : « Gaëlle Le Quillec is ‘able to think outside the box’ »
  • Legal 500 2014 : « Gaëlle Le Quillec is able to get at the heart of any dispute and then gradually dismantle the opposition’s case »
  • Best Lawyer 2014 : « Gaëlle Le Quillec has been selected by her peers for inclusion in Best Lawyers in France in the practice area of Arbitration and Mediation »

Publications

  • Juris-Classeur Droit International – Fiches pratiques Lexis Nexis en arbitrage international. (avec T. Tomasi)
  • « Le régime méconnu des notifications à un Etat étranger », dans J.C.P., G., 2006, I, 147. (avec R. Thominette)
  • « Un consulat ne peut valablement recevoir l’assignation destinée à un Etat étranger auquel il est rattaché », note sous Cour d’Appel de Toulouse 9 mai 2006 in J.C.P., G., 2007, II, 10021. (avec R. Thominette)

©copyright bettoseraglini